PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Révélation [PV - Anga]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Murtagh

avatar

— ADMINISTRATEUR —
Fondateur & Graphiste


Féminin
Nb de messages : 234

» Fiche RPG
Relation(s):
Possession(s):
Pouvoir(s):

MessageSujet: Révélation [PV - Anga]   Jeu 2 Juin - 2:29


♪ Together - Patrick Doyle ♫


La chute était longue, très longue, trop longue. Murtagh avait sentit le coup comme s’il l’avait reçu. L’angon – sorte de lance un peu plus courte – était arrivé si vite que le jeune homme monté sur son dragon rouge n’avait eu le temps que de le voir. D’où venait-il ? De qui le devait-il ? Des questions qu’il s’était poser et qu’avec le temps il avait finit par oublier, sachant pertinemment que jamais personne ne pourrait y répondre. Murtagh avait d’abord sentis le choc, témoins de la rencontre entre l’arme et le corps de Thorn. Thorn. Son dragon, l’unique chose qu’il possédait. Puis, une violente douleur, son cœur sembla soudainement exploser, son souffle se coupa. Les paroles qu’il avait hurlé quelques secondes auparavant lui revirent en mémoire.

— RATTRAPE-LE THORN ! ON DOIT LE RÉCUPÉRER !

Le dragon rouge avait alors plongé vers le sol, suivant le roi félon dans sa chute … et c’est à ce moment là que l’immense flèche les avait percutés. Thorn avait été stoppé dans son élan, et tandis que maintenant les doigts de Murtagh se refermèrent sur la selle, manquant d’en lâcher Zar’roc. Le dragon battit faiblement des ailes afin d’éviter le deuxième angon. Un hurlement sourd déchira les cieux. Dans un dernier effort le dragon se laissa porter par les airs, glissant dans le ciel en direction du sol. Il prit de plus en plus de vitesse, se rapprochant toujours plus de cette terre imbibée de sang qui l’avait vu naître et grandi, vivre et souffrir.


— THOOORN !


Le cri du jeune homme résonna dans la capitale. Puis, Murtagh et Thorn heurtèrent le sol, et le dragonnier fut projeté à terre, plus loin. Dans l’esprit de Murtagh, quelque chose était en train changer, une impression s’échappait, un vide se formait. Il se précipita sur Thorn.

« Murtagh … »

La voix du dragon rouge résonna dans son esprit, et le cœur du jeune dragonnier se mit à battre à s’en rompre. En touchant son dragon Murtagh sentit sur ses mains un liquide chaux et poisseux qu’il ne connaissait que trop bien. Ses yeux se posèrent alors sur la lance encore figé dans le poitrail de Thorn, tandis qu’il sentait au fond de lui la conscience du dragon partir.

« Libère-les maintenant, Murtagh … c’est finis. Nous avons gagné »


— Thorn … non. NON !


La voix du dragon rouge se faisait faible, et la panique du jeune homme grandit. La respiration de l’animal devint plus lente, le fils de Morzan posa sa main sur le cou de son confident, impuissant. Son esprit refusait d’y croire, mais son cœur avait déjà compris.

— Non … Thorn … Thorn …


A son tour, la voix de Murtagh se brisa. Pour la première fois depuis bien des années, une larme roula sur la joue du jeune homme. Elle acheva sa course sous le menton du dragonnier, avant de tomber et de glisser sur les écailles rouge du dragon. Les flancs de Thorn se soulevèrent, comme s’il tentait de reprendre sa respiration. Murtagh sentit sa tête tourner.


— Thorn … je t’en supplie … ne me laisse pas. J’ai besoin de toi


Murtagh se leva soudainement, sortit d’une des sacoches de la selle une pierre de taille moyenne, brillant de milles éclats. Le jeune homme l’approcha de son dragon agonisant.


— Utilise-le, Thorn … ta vie est plus importante que la sienne …

« Non, Murtagh. Tu ne comprends pas »
Le dragon peinait à parler

« Aucune vie n’est plus important qu’une autre … ne devient jamais comme lui … »


Une autre larme s’écrasa sur les écailles du dragon. Le jeune dragonnier sentit les muscles de Thorn se relâcher, et il vit la tête du dragon rouge se poser sur le sol une toute dernière fois. Ses yeux se fermèrent. Agenouiller devant Thorn, Murtagh sentit la présence du dragon s’amoindrir pour enfin disparaître. Son absence le glaça bien plus que sa présence ne l'avait jamais faite. Un long silence s’installa, tandis que la guerre derrière eux continuait de plus belle.

— Et maintenant, Thorn … sans toi, que vais-je devenir ? Vers qui me tournerais-je ?

S’éloignant toujours plus, Murtagh entendit la voix lointaine de Thorn lui répondre.

« Vers les étoiles, Murtagh … vers les étoiles … »

Puis, un dernier murmure lui parvint, avant le mortel silence.

« Le temps effacera ta peine … »


-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-¤-


♪ Only The Beginning of the Adventure - Harry Gregson-Williams ♫


Murtagh se réveilla, profondément mal à l’aise. Il mit un moment avant de revenir à lui, prenant conscience de l’endroit où il se trouvait. Une faible lumière s’échappait par le bas de la porte qui fermait le refuge, et un terrible silence y régnait. Depuis l’arrivé d’Elana et d’Anga, la grotte avait été divisée en deux afin de donner à la jeune femme un semblant d’intimité. Murtagh avait pris soit de cacher à côté de sa couche les vestiges de son passé et de ce qu’il n’était plus … emmitouflé dans une épaisse couverture, Zar’roc gisait à quelques centimètres de lui, attendant une heure qui ne reviendrait probablement jamais. Le cœur serré, Murtagh se leva sans faire de bruit afin de laisser la jeune fille dormir. Il était encore tôt, et il savait qu’elle ne se lèverait pas avant deux bonnes heures, le soleil n’ayant pas encore quitté l’horizon. L’homme sortit, et la fraicheur du matin le fit frissonner.

Broutant les quelques brins d’herbes présent ça et là, la tête de Jézabel se leva quelques instants en entendant son maître arriver. Murtagh se perdit dans ses pensées … cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas rêvé de Thorn et de cette terrible guerre. Ses fantômes le hantaient toujours, intarissable poison qui coulait dans ses veines. Cela faisait bien des années que tout cela c’était passé, et pourtant les blessures que ce temps avait causé ne s’étaient jamais refermées … Murtagh s’éloigna un peu, rejoignant la petite rivière qui coulait un peu plus loin. Retirant sa tunique et ses bandages, l’homme mit son torse à nu, s’agenouilla au bord de l’eau et s’aspergea le visage et le corps … ses doigts glissèrent un moment sur son flanc gauche, d’où débutait une longue cicatrice qui ne s’arrêtait que de l’autre côté, au niveau de l’épaule droite, lui balafrant ainsi tout le dos … Murtagh n’avait jamais compris pourquoi Morzan l’avait tant abhorré. Le regard de l’ancien dragonnier se posa ensuite sur sa main gauche… terni par le temps, la Gedwëy Ignasia marquait toujours sa paume. Il plongea ses mains dans l’eau, repensant à ce qu’il avait pu être et aux crimes qu’il avait pu commettre. Destructeur et rédempteur … voilà ce qu’il avait pu être. Il s’était dressé contre les libérateurs de l’Alagaësia, mais avait aussi été le tueur de son plus grand tyran. Les souvenirs de l’ancien dragonnier l’assaillaient … il se revoyait chevauchant Thorn, défiant le vent et le soleil ; il ressentait le souffle glacé contre son visage, la splendeur de ces moments et leur horrible brièveté.

Murtagh fut sortis de ses songes par un étrange phénomène. Un petit dragon se dessina soudainement dans le courant et sauta hors de l’eau, se jouant de la rivière. Il resta un moment à quelques centimètres de l’eau, serpentant dans le vide … surpris, l’ancien dragonnier s’écarta brusquement de l’eau, et la petite bête replongea avant de disparaître. Murtagh resta un moment perplexe, ignorant ce qui venait de se passer. Les mains encore trempée de l’eau de la rivière, l’homme resta immobile, le regard figé sur le sol, tandis qu’au loin l’aube grise laissait place aux premiers rayons du soleil. L’ancien parjure se pencha pour récupérer ses affaires, banda sa main gauche. Il ignorait encore qu’il n’était pas vraiment seul.

_________________



“ What is dead may never die, but rises again, harder and stronger ”

[Autres Comptes : Saphira -- Lokir]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Anga

avatar



Féminin
Nb de messages : 8

» Fiche RPG
Relation(s):
Possession(s):
Pouvoir(s):

MessageSujet: Re: Révélation [PV - Anga]   Jeu 2 Juin - 15:50


La petite dragonne s'extirpa des bras de sa Liée, non sans mal, et retomba lourdement sur le sol de la caverne. Loin de ce petit nid douillet, elle sentait sur ses écailles le courant d’air frais qui arrivait de l’entrée de la grotte jusqu’à elle. Encore engourdie de sommeil, Anga frissonna. L’espace d’un instant, elle pensa même à aller se blottir de nouveau contre la poitrine de la jeune femme. Mais un gargouillement bruyant s’échappant de son estomac la convainquit du contraire, aussi la petite dragonne sortit-elle du refuge avec la plus extrême des précautions.

Anga se glissa parmi les rochers et évita les diverses affaires et équipements qui traînaient sur le sol. Quiconque aurait aperçu la jeune dragonne de loin, se déplaçant ainsi sur la pointe de ses petites pattes, aussi silencieuse qu’une ombre, et se coulant dans l’obscurité telle un prédateur, l’aurait sans doute prise pour un chat sauvage. Inutile de réveiller la dragonnière pour l’accompagner, celle-ci devait être épuisée par les longues journées d’entraînement auxquelles la soumettait Argos.

Il était tôt. Très tôt, remarqua la dragonne en arrivant à l’entrée de la grotte. C’était l’aube. Le soleil n’avait pas encore percé à l’horizon, pourtant les signes ne trompaient pas. Il y avait cette tension dans l’air ambiant, et un quelque chose, comme une intuition. Il allait faire chaud aujourd’hui. Très chaud. Peut être même trop. L’été s’annonçait sec et pesant. Aussi loin que portait son regard, Anga ne distinguait pas le moindre nuage. Il ne faudrait donc pas chercher l’ombre de ce côté-là.

Heureusement, les arbres et la végétation étaient abondants dans les montagnes des Beors, de même que les cours d’eau. La grotte était située dans une petite clairière de futaie. Elle pouvait entendre le vent qui mugissait dans leur feuillage, et contempla un instant les feuilles qui tournoyaient en direction du sol, arraché par cette puissante brise matinale. Revigorée, elle reprit son chemin vers le bas de la petite colline au sommet de laquelle la clairière était située.

Plus loin elle entendit le murmure d'une rivière qui serpentait parmi les racines des hauts hêtres. L'eau glougloutait et semblait si claire que lorsqu’elle se pencha pour la laper à l’endroit où le courant était le plus calme, elle y vit son reflet. Peu habituée à se voir, elle s’approcha de la surface du cours d’eau.

Et c’est alors qu’elle vit un gros poisson argenté qui bullait près d'une souche immergée. Elle plongea la patte pour s'en saisir, mais la truite fut plus vive que les gesticulements maladroits du dragonneau inexpérimenté. Anga, amère, donna un coup de patte rageur dans l'eau et plongea afin de partir à sa poursuite. L'eau était glaciale, mais les dragons n'en tenaient pas compte car les températures les plus extrêmes ne les affectaient pas vraiment. Elle nagea de toutes ses forces, retournant chaque algue, chaque caillou, chaque roche pour retrouver son poisson.

Las de ces recherches infructueuse, elle refit surface et se hissa sur la berge, se secoua afin de se sécher puis s'assit sur le rebord. Elle laissa un moment divaguer son imagination, observant les rides de l'eau qui se déplaçait avec le courant. Le soleil commençait à s’élever par-dessus les montagnes et ses rayons rose pâle se reflétaient sur l’herbe humide du matin. Au-dessus de sa tête, un rossignol chantait sur la branche d’un chêne. Elle bailla à s’en décrocher la mâchoire et ferma les yeux un instant pour mieux apprécier ce chant si doux et mélancolique quand…

Un bruit d’éclaboussement se fit entendre. Elle ouvrit les yeux, ses sens en alerte. Quelqu’un ou quelque chose sautait hors de l’eau et y retombait encore et encore. Anga vit en regardant le ruisseau qu’il s’agissait d’une truite. Sa truite ? Elle en était bouche bée. Mais que faisait donc ce poisson ? Il se payait sa fiole ?

Déjà bien énervée par son échec précédent, la jeune dragonne faillit bondir dans le cours d’eau toutes dents et crocs sortis. Cela aurait sans doute été aussi fructueux que l’essai précédent. Aussi essaya-t-elle de se calmer et, pendant que la truite continuait de bondir hors de l’eau, elle se tapit dans les herbes, avançant avec la plus extrême des précautions. Comme s’il cherchait vraiment à taper sur les nerfs de la dragonne, le poisson continuait à la narguer en faisant de grands bonds dans le torrent. Mais Anga ne se fit pas avoir, et c’est une colère froide de dragon qui vint remplacer l’impatience de la jeune dragonne. C’était sa proie, et elle allait l’avoir.

Un fois arrivée tout près du cours d’eau, seulement dissimulé par quelques fourrés, la dragonne retint sa respiration. Attendant le moment idéal, elle finit par bondir hors de sa cachette et, se saisissant du poisson au vol, fit un nouveau saut qui les fit atterrir de l’autre côté du cours d’eau. Cette fois-ci, Anga ne donna pas à la truite l’occasion de se sauver et en trois ou quatre coups de temps, la malheureuse créature avait tôt fait d’aller remplir son estomac. La dragonne se lécha les babines, repus. Un dragon normal de son âge aurait sans doute encore ressenti la faim, mais n’étant pas d’un grand appétit, Anga se sentait déjà comblée.

Elle s’allongea dos sur l’herbe, gueule ouverte et offrant son ventre pale aux premiers rayons du soleil. Quel plaisir que cette baignade ! Anga avait vraiment apprécié et ne demandait qu’à recommencer. Se remettant sur ses pattes, elle plongea de nouveau dans la rivière avec autant d’aisance qu’un martin-pêcheur.

A présent sous l’eau, les yeux grands ouverts, elle se rendit compte qu’elle voyait avec autant de perfection que sur terre. Ses autres sens, bien que différents, n’en étaient pas non plus émoussés. Elle avait développé une sorte de radar qui lui permettait de ressentir chaque pulsation du courant, chaque étincelle de vie qui habitait ce torrent.


~*~

Anga perdit le compte du temps qu’elle passa dans ce torrent, à se jouer du courant et à s’amuser à copier les mouvements fluides des loutres qui avaient croisé son chemin. Celles-ci, joueuses, n’avaient pas semblé s’inquiéter de la présence de la dragonne et l’avait entraîné dans leurs danses sous-marines.

Lorsqu’à un moment donné la petite dragonne sortit de l’eau, elle remarqua que le soleil avait bien entamé sa course dans le ciel. Sa première pensée fut pour Elena. Elle devait vite la rejoindre avant que celle-ci ne s’inquiète inutilement. La dragonnière avait tendance à se faire très facilement un sang d’encre quand il s’agissait de sa Liée…

Tapant avec l’une de ses pattes de derrière sur un côté de sa tête pour faire sortir l’eau qui s’était glissé dans l’une de ses minuscules oreilles, elle sentit une présence un peu trop familière… Stoppant son geste, elle laisse retomber sa patte et croisa le regard de l’humain qui la regardait avec un drôle d’air…

Anga laissa échapper un grognement et fit mine de passer près de lui, indifférente, pour rejoindre la caverne, lorsque celui-ci l’appela.

« Qu’y a-t-il, humain ? » demanda la jeune dragonne en s’adressant au nouveau maître de sa Liée du ton le plus ennuyé possible et avec la plus mauvaise volonté du monde.

Elana avait beau l’apprécier de plus en plus, Anga ne s’y laissait pas prendre. Il y avait quelque chose de pas net chez cet homme, elle en était convaincue. Quelque chose qu’il voulait leur cacher. Et elle tant qu’elle ne saurait pas quoi, elle ne lui accorderait ni confiance, ni sympathie, et encore moins amitié. La jeune femme avait sermonné plus d’une fois la dragonne à propos de son comportement rude et impoli vis-à-vis de son sauveur, mais elle s’en moquait. Habituellement en état de vigilance constante, elle s’en voulut de s’être laissé aller à tant de plaisirs en cette matinée plutôt que de garder un œil sur sa dragonnière.

Se retournant lentement, la petite dragonne fit face à l’« humain » en le fixant de ses yeux verts durs, accusateurs et étincelants.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Murtagh

avatar

— ADMINISTRATEUR —
Fondateur & Graphiste


Féminin
Nb de messages : 234

» Fiche RPG
Relation(s):
Possession(s):
Pouvoir(s):

MessageSujet: Re: Révélation [PV - Anga]   Mer 6 Juil - 19:29


[- Toutes mes excuses pour l'attente >_< -]

Irrécupérable, c’était probablement le terme. Eragon avait-il l’intention de défendre l’Alagaësia avec une bête pareille ? La vision paradoxale qu’avait Murtagh devant les yeux le laissait perplexe … il avait toujours dû mal à se dire que ce bébé lézard deviendrait un jour aussi puissant que Thorn l’avait été. Une telle fierté luisait dans les yeux de la petite dragonne … elle lui rappelait tellement Saphira. Un léger sourire s’afficha sur le visage de l’ancien dragonnier, tandis qu’Anga repartait lentement, comme si de rien n’était. Ravalant sa peine, l’ancien parjure apostropha la dragonne rouge.

— Hey, le dragon !

L’agacer, voilà ce qu’il savait faire le mieux … mais il cachait derrière ce comportant la jalousie et les regrets qui s’étaient accumulés au cours de ces dernières semaines en compagnie de la dragonne et de sa dragonnière. Murtagh ne détestait pas la dragonne, bien au contraire, il aurait donné sa vie pour sa survie, tout comme il l’aurait donné pour celle de Thorn … mais il ne pouvait le lui montrer, pas tout de suite, pas maintenant ; il n’était pas encore près à redevenir l’homme qu’il était réellement. Malheureusement pour lui, la vérité n’attendait pas le bon vouloir des gens pour faire surface …

— Dis-moi … est ce que tu sais voler ?

Questionna l’homme sur un léger ton de défis … car c’était vrai : il ne l’avait jamais vu voler. Par la même occasion, Murtagh détournait l’intention, comme il avait toujours si bien sût le faire. Anga ne semblait pas avoir vu ce qui c’était passé avec l’eau de la rivière, et c’était très bien comme ça. Sans quitter la dragonne des yeux, l’ancien dragonnier renfila sa tunique, dissimulant ainsi tous les indices qui pouvaient le trahir.

— Non parce que … je t’ai jamais vu voler …

Drago Dormiens Nunquam Titillandus. On ne chatouille pas un dragon qui dort. Oui, sauf que, dans le cas présent, le dragon n’était pas tellement en train de dormir … qu’importe. L’ancien dragonnier avait envie de voir ce que la bête avait dans le ventre.

_________________



“ What is dead may never die, but rises again, harder and stronger ”

[Autres Comptes : Saphira -- Lokir]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Révélation [PV - Anga]   

Revenir en haut Aller en bas

Révélation [PV - Anga]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eragon-Game :: 
LIEUX DE JEU
 :: 

La Rebellion • Les Montagnes des Beors
 :: Thorone
-