Les Eldunari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

PNJ - Maître du Jeu

avatar

« Je suis le maître de mon destin. Je suis le capitaine de mon âme »



Féminin
Nb de messages : 58

MessageSujet: Les Eldunari   Sam 23 Avr - 16:26

    Les Eldunari sont des objets très puissants qui proviennent directement des dragons

    I – Origine et Histoire

    Citations de Glaedr au sujet des Eldunari (Brisingr, Chapitre 47. L’héritage)

    Citation :
    « Contrairement aux autres créatures, notre conscience ne réside pas seulement dans notre crâne. Il y a dans notre poitrine un objet dur comme une gemme, de même composition que nos écailles. On l’appelle Eldunari, ce qui signifie cœurs des cœurs. Quand un dragon éclot, son Eldunari est transparent et terne. En général, il reste ainsi durant toute la vie du dragon et, à sa mort, il se désintègre avec son corps. Toutefois nous pouvons, si nous le voulons, transférer notre conscience dans cet Eldunari. Il prend alors la couleur de nos écailles et luit comme la braise. Lorsqu’un dragon fait cela, l’Eldunari survit à sa chair, et son essence perdure. Le dragon peut aussi dégorger son Eldunari de son vivant. Ainsi, son corps et sa conscience ont des existences séparées tout en restant reliés, ce qui s’avère être très utile dans certaine circonstance. Il faut savoir que cela nous met en grand danger, car quiconque possède notre Eldunari dispose de notre âme et peut nous contraindre à lui obéir, fut-ce pour commettre les pires félonies (...) A l’état sauvage, un dragon apprenait ce qu’était son Eldunari de ses aînés lorsqu’il était assez grand pour en comprendre la fonction. Ainsi, il ne risquait pas de transférer sa conscience dans son cœur des cœurs sans connaître la portée de son acte. Avec l’avènement des Dragonniers, une autre tradition est née. Les premières années son capitales pour qu’un dragon et son Dragonnier établissent de saines relations, les maîtres Dragonniers se sont aperçus qu’il valait mieux attendre que les couples nouvellement formés mûrissent avant de les informer sur l’Eldunari. Ce pour éviter que, dans la folie de la jeunesse, un dragon ne décide de dégorger son cœur des cœurs dans le but de faire plaisir à son Dragonnier ou de l’impressionner. En nous détachant de notre Eldunari, nous nous détachons d’une incarnation matérielle de tout notre être. Une fois qu’il est sorti de notre corps, il ne nous est plus possible de le reprendre en nous. Un dragon ne doit pas entreprendre cette dissociation à la légère : elle engage le reste de sa vie et en modifie le cours à tout jamais (...) Avant de faire un pacte avec les elfes, nous conservions nos cœur des cœurs dabs les Du Fells Nagoröth, les montagne situées au centre du désert du Hadarac. Plus tard, quand les Dragonniers se sont établis sur l’île du Vroengard, il y ont construit un sanctuaire pour les Eldunari ; sauvages ou appariés, les dragons confièrent alors leurs cœur à la garde des Dragonniers (...) Quiconque détient un Eldunari peut communiquer avec le dragon auquel il appartient sans se soucier de la distance. Même si dragon et Dragonnier sont séparés par toute l’Alagaësia, ils partagent leurs pensées comme tu le ferais en ce moment avec Saphira (...) Un dragon qui a dégorgé son Eldunari et qui joui encore de son enveloppe charnelle est, bien sûr, en mesure de défendre son cœur à coup de griffe et de crocs, à coup de queue et d’ailes. Un dragon dont le corps est mort n’a pas cette possibilité. La seule arme qu’il possède est sa conscience et peut-être, dans un bon moment, la magie, que nous ne commandons pas à volonté. Voilà pourquoi de nombreux dragons choisissent de ne pas prolonger leur existence au-delà de la mort physique. Ne pas pouvoir bouger selon ses envies, ne percevoir le monde qu’à travers l’esprit des autres, ne plus être capable d’influencer le cours des évènements par la pensée lors de rares éclairs de magie imprévisibles serait pénible à la plupart des créatures et l’est plus encore aux dragons, qui son les plus libres de toutes (...) Certains dragons le font par accident. Quand le corps flanche, il arrive qu’un dragon panique et se réfugie dans son Eldunari. Lorsqu’un dragon a dégorgé son cœur avant que son corps meure, il n’a plus le choix, il perdurera qu’il le veuille ou non. Cependant, la plupart des dragons qui ont choisis de continuer à vivre sous forme d’Eldunari étaient immensément vieux, bien plus âgés qu’Oromis et moi ne le sommes, si anciens qu’ils avaient renoncé aux préoccupations matérielles pour se retirer en eux-mêmes et désiraient passer le reste de l’éternité à méditer sur des questions inaccessible à des plus jeunes. Nous vénérions les précieux cœurs de ces dragons pour leur profonde sagesse et leur intelligence. Il était fréquent que les dragon, sauvages et appariés, ainsi que les Dragonniers viennent les consulter sur des sujets critiques »

    40 ans après cette discutions, la citadelle du Vroengard a été reconstruite, et avec elle le sanctuaire dédié aux Eldunari. La plupart des cœurs que Galbatorix avaient en sa possession on été détruit par Eragon & Saphira, et ce afin de les libérer. Cependant, ils en ont conservé quelque uns, dont celui de Gleadr, et aujourd’hui ils sont conserver dans ce même sanctuaire. Le secret des Eldunari est toujours aussi bien gardé, et très peu de personnes sont au courant de l’existence : Eragon, Arya, Murtagh, Shruikan, Saphira, Kijani & Wanga

    II – La Procédure du Don

    Citation de C.Paolini (Brisingr, Chapitre 54. Les Adieux)

    Citation :
    « Alors, Glaedr releva la tête, la rejeta en arrière. Les muscles de son abdomen ondoyèrent et se contractèrent plusieurs fois tandis que des spasmes agitaient sa gorge, comme s’il était pris de hoquet. Ecartant les pattes pour un meilleur équilibre, il tendit le cou droit devant lui. Sous sa cuirasse d’écailles scintillantes, tout son corps se tendait dans l’effort. Les mouvements de sa gorge s’accélérèrent, puis il baissa la tête à la hauteur d’Eragon et ouvrit les mâchoires, répandant un flot d’air chaud à l’odeur âcre (…) Après une dernière contraction, une lueur dorée apparut parmi les replis humides de chair rouge sang. Une seconde encore, et un globe d’environ un pied de diamètre roula sur la langue vermeille du dragon, si vite qu’Eragon le rattrapa de justesse »

    III – Apparence

    Citation de C.Paolini (Brisingr, Chapitre 54. Les Adieux)

    Citation :
    « Un globe d’environ un pied (= 30,5 cm) de diamètre (…) L’Eldunari ressemblait à un joyau géant. Sa surface tiède était faite de centaines de facettes aux arêtes aiguës, aux angles et à la taille variable. Le centre diffusait une lumière qui palpitait à un lent rythme régulier. Au premier coup d’œil, cette clarté paraissait uniforme ; en l’observant mieux, Eragon y distinguait de minuscules courants, des ondes qui se croisaient, s’entrelaçaient de manière imprévisible. Dans ce flux continu, il y avait des tâches plus sombres, presque immobiles, et de soudains jaillissements d’étincelles pas plus grosses que des têtes d’épingles, qui brillaient un instant avant de se fondre dans le rayonnement d’ensemble. Le cœur était vivant ! »

    Il est dit également que le contacte directe avec l’Eldunari permet un contact mental très intime :

    Citation :
    « Tandis que ses doigts agrippaient l’Eldunari gluant de salive, le jeune homme recula, le souffle court ; soudain, il ressentait les émotions de Glaedr, les sensations de son corps. L’excès d’informations lui donnait le vertige. C’en était trop, de même que l’intimité de ce contact (…) Au grand soulagement d’Eragon, son lien avec la conscience de Glaedr se rompit dès qu’il eut rangé l’Eldunari dans le sac et que ses mains ne furent plus en contact direct avec la pierre lumineuse»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les Eldunari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eragon-Game :: Système & Univers :: 
Système & Univers
-